Lifestyle

40 règles d’or business de Simon Sinek

succes simon sinek

J’ai eu la chance de découvrir il y a peu le travail de cet homme inspirant grâce à une personne de mon entourage. Conférencier et écrivain, ce britannique de 45 ans ne cesse de donner des conseils pertinants et je vous en révèle aujourd’hui quelques-uns :

  1. Casse les codes
  2. Entraine-toi cérébralement
  3. Sois patient
  4. Remet en question
  5. Améliore ta façon de faire
  6. Fausse le jeu
  7. Sois le dernier à parler
  8. Sois authentique
  9. Trouve ta passion
  10. Poursuis ta vision
  11. Mesure l’élan du succès
  12. Sois dévoué
  13. Apprend des personnes créatives
  14. Connais ta destination
  15. Sois ouvert à l’inconnu
  16. Aie de l’équilibre
  17. Fixe des objectifs irréalisables
  18. Crois : en toi, ton succès, …
  19. Développe le mentorat
  20. Sois courageux
  21. Interprète la nervosité comme de l’excitation
  22. Vois loin et grand
  23. Raconte de belles histoires
  24. Vis ta vie et ton but
  25. Parle de ce en quoi tu crois
  26. Aie un rival digne
  27. Fais quelque chose de nouveau
  28. Aie une cause noble et juste
  29. Démarque-toi des autres
  30. Sois un solutionneur
  31. Ne sois pas obsédé par la compétition
  32. Suis ta vision, pas les tendances
  33. Aie des objectifs à l’infini
  34. Reste positif en toute circonstance
  35. Execute ton entreprise par tes valeurs
  36. Aie une équipe de confiance
  37. Autonomise tes employés
  38. N’aie pas peur de demander de l’aide lorsque tu en as besoin
  39. Trouve le véritable bonheur (de travailler)
  40. Applique le « pourquoi » (le cercle d’or) :

Démarre ton entreprise avec ces questions :

  • Pourquoi je vais proposer ce(s) service(s), ce(s) produits à la clientèle ?
  • Comment ce(s) produit(s), service(s) va/vont être réalisé ?
  • Quelle(s) sera/seront la/les forme(s) de ce(s) produit(s), service(s) ?

Met chaque pourquoi en action et apprend à les communiquer

1_qEjtyasjwAqW3-OXhfvmCg.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

XOXO

Lifestyle·Santé

L’ayurveda & les règles

regles

Avant de parler de ce grand sujet que sont les menstruations, je voulais juste faire un petit rappel quant au premier article que j’ai consacré à l’ayurveda. En effet, les sites internet ne vont pas forcément vous donner votre dosha dominant, mais plutôt celui qui sera en dominance au moment de passer le test. La connaissance de son ou ses doshas dominants est beaucoup plus pointilleux et peux même mener à des résultats de doubles dominances doshiques (40% vata, 40% pitta et 20% kapha par exemple) ou une constitution tridoshique, beaucoup plus rare, où tous les doshas sont à parts égales. Ceci dit, rien n’empêche malgré la dominance d’un dosha dans votre constitution, d’avoir à un moment un déséquilibre d’un autre dosha. Pour illustrer mes propos, prenons un sujet qui à une dominance de pitta. Il pourra à tout moment, présenter un déséquilibre en vata ou kapha.

Là où je veux en venir aujourd’hui, c’est que les règles en ayurveda sont apparentées à Vata. Cela peut s’observer en premier lieu avec le sommeil. Personnellement, je constate assez souvent qu’avant d’avoir mes règles, j’entre en période Vata car je sens que j’ai besoin de moins d’heures de sommeil, moi qui suis généralement une grande dormeuse. On peut également avoir des indices au niveau du besoin de chaleur. C’est un peu traître avec l’automne qui arrive car c’est une saison … Vata ! On peut donc se sentir plus frileux que d’habitude et avoir envie de boire et manger chaud.

On peut remarquer que Vata est en équilibre quand :
☑️ il n’y a ni diarrhée, ni constipation
☑️ il n’y a pas de stress

Déjà ça, ce sont 2 bons indicateurs, mais si voulez aller plus loin, je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon article dédié à Vata ici et la recette particulièrement adaptée aux personnes à dominance Vata ou en période Vata .

XOXO

Lifestyle·Santé

Que manger avant ses règles ?

Vivre l'arrivée des règles en toute tranquilité.png

Je vais passer en mode « Confessions Intimes » avec vous et vous parler de comment j’ai vécu l’arrivée de mes dernières règles. Autant vous dire, qu’à la base, je ne pensais même pas que j’aurais mes règles sous peu et pensais simplement que j’étais tout bêtement tombée malade car je me sentais plus fatiguée que d’habiude, de façon inexpliquée. Par un check sur mon application où je suis le cours de cette chère amie mens(tr)uelle, je me suis rendue compte qu’en fait, j’allais bientôt avoir mes coulées de sang. Je me suis donc demandée « mais comment avoir une patate d’enfer en ces temps hostiles ? » (et ne pas se transformer en dragon) et je suis allée me renseigner du côté de l’alimentation.

Pour commencer, on évite les aliments riches en sel, sodium. Exit les chips, charcuteries et autres tentations salées qui nous font pourtant de l’oeil en période pré-menstruelle (votre poitrine vous dira merci). Pareil pour les gâteaux et autres sucreries, qui nous entraînent au final dans un cercle vicieux de fringales. On dit non également à l’alcool et au tabac.

On adopte, pour bien se préparer à son cycle, une alimentation à heures régulières, riche (principalement) en magnésium, calcium, fer, vitamine E, et oméga-3. On peut se permettre cependant 2 à 3 collations par jour riche en glucides complexes, 2 à 3 heures après les repas pour ne pas vivre le calvaire des sautes d’humeur et j’en passe.

En théorie, que vas-t-on manger et pourquoi ?

Le magnésium

C’est un tout en 1, un allié précieux aussi bien physiquement (il réduit les inflammations : on a moins voire plus mal au bas-ventre et nos seins ne sont moins/plus sensibles), que psychiquement (adieu nervosité, sautes d’humeur, …). Il limite également la prise de poids pendant les règles.

On le retrouve dans les noix, graines, céréales complètes, légumineuses, certains légumes (épinard) et poissons (thon). Pour préserver tous les bienfaits de ce nutriment, on évitera tout ce qui contribue à sa dégradation : alcool, caféine et boissons gazeuses.

Un apport optimal de magnésium dans une journée se situe entre 300 et 400 mg pour une femme.

Le calcium

En général, on aurait tendance à se demander quel intérêt joue ce nutriment dans notre alimentation pré-menstruelle, si ce n’est pour jouer un rôle au niveau des os ? Son bénéfice s’était bien caché, car on sait désormais qu’il réduit les symptômes prémenstruels ! On nous l’avait bien dissimulé, hein ?

On le retrouve dans les produits laitiers, mais aussi dans certains fruits (orange, figue, abricots secs, prune), légumes (épinard, encore ! brocoli, oignon), légumineuses (haricot blanc, haricot rouge, pois chiche, lentille, soja), noix, amandes, pistaches, la plupart des herbes aromatiques (qui remplaceront d’ailleurs à merveille le sel dont on devrait se passer), tofu et lait de coco.

Un apport optimal de calcium dans une journée est de 1200 mg.

Le fer

On ne pouvait citer ce sel minéral, si important, encore plus dans la vie des femmes car c’est lui qui contribue au bon fonctionnement de notre hémoglobine, présente dans notre sang, et par conséquent, dans les règles. On fera attention à avoir la dose journalière nécessaire, et à ajuster au besoin, en cas de règles abondantes notamment. Sinon, c’est la fatigue assurée.

Il y a deux sources concernant le fer :
– celui d’origine animale (héminique)
– celui d’origine de production animale (oeufs + produits laitiers) et végétale (non héminique)

Le fer héminique est absorbé à environ 25 %.
Le fer non héminique est absorbé à 5 % car il est peu biodisponible. Il varie également selon l’aliment dans lequel il se trouve, et trouve son absorption diminué par le thé, le café, le vin, le jaune d’oeuf ou le son de céréales. En revanche, son absorption est favorisée par la viande, les poissons et les fruits et légumes riches en vitamine C.

Et contrairement à ce que Popeye nous a fait croire, l’épinard n’est pas dans le top du classement dans les aliments non héminique ! (Même si on a vu précedemment que c’était un aliment pas mal en plusieurs sels minéraux)

Sources de fer héminique :
– abats
– huîtres
– moules
– boudin
– toutes viandes et fruits de mer de manière générale

Sources de fer non héminique :
– sésame
– soja
– haricots blancs
– lentilles
– tofu
– tout fruit et légume de manière générale

Un apport optimal de magnésium dans une journée se situe entre 11 et 16 mg pour une femme.

Vitamine E

Cette super vitamine nous empêche d’avoir mal pendant nos règles, ce serait dommage de s’en priver.

On la retrouve principalement dans les huiles végétales (huile de germe de blé, de tournesol, etc) et les oléagineux (amandes, noisettes, …).

Un apport optimal de vitamine E dans une journée se situe entre 10 et 50 mg pour une femme. (L’apport varie avec l’âge)

Oméga-3

Cet acide gras, selon le produit d’où il vient va nous permettre d’avoir moins mal pendant nos règles.

L’acide alpha-linolénique (ALA) est efficace pour réduire les douleurs au niveau de la poitrine. On le retrouve dans les produits végétaux (huiles végétales, oléagineux, légumes : pourpier, épinard, …), mais aussi dans certains produits animaux dont l’alimentation aura été riche en végétaux contenant de l’ALA (graines de lin, luzerne, lupin).

L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) vont diminuer les douleurs dans le bas-ventre. On les retrouve dans les produits marins (poissons, fruits de mer et algues), mais aussi dans certains produits animaux (oeufs estampillés Bleu-Blanc-Coeur).

Un apport optimal d’acide alpha-linolénique (ALA) dans une journée se situe entre 0,8 g à 1,1 g.
Un apport optimal d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) se situe entre 0,3 g à 0,5 g.

Récapitulatif pour la semaine

Légumineuses (haricots, pois, lentilles) -> 3 à 4 repas
Tofu -> 1 à 2 repas
Poisson -> 3 repas
Fruits de mer -> 1 repas
Volaille -> 3 à 4 repas
Beurre d’arachide -> 1 à 2 fois
Oeufs -> 1 repas de 2 oeufs
Viande (boeuf, porc, veau, agneau, viandes froides, etc.) -> 1 à 2 repas
Noix et graines -> plusieurs fois

Sans oublier les fruits, les légumes, et une bonne hydratation !
Les collations riches en glucides complexes et protéines

J’ai gardé le meilleur pour la fin, c’est-à-dire quoi manger pour éviter les fringales répétitives !

2 tranches de pain complet et houmous
Biscuits faits maison à base de son d’avoine et yaourt (végétal ou non)
Boisson de soja et fruit
250 ml de lait (végétal ou non) et mélange de dattes et de graines

XOXO

Santé

La vérité sur nos protections hygiéniques ☠ Leurs alternatives

danger serviettes

Comme à mon habitude, je me baladais sur le web et je suis tombée un jour sur la vidéo d’une youtubeuse qui expliquait les méfaits des protections hygiéniques traditionnelles, c’est-à-dire tous les tampons ou serviettes que l’on retrouve en grande surface. Ca a tout de suite fait « tilt » dans ma tête car j’avais à l’époque des démangeaisons régulières lorsque je me protégeais des règles, sans trop savoir d’où ça venait. Cette fille-là expliquait d’ailleurs que tous nos produits qui ne sont pas naturels blancs tels que les mouchoirs en papier, le papier toilette, l’essuie-tout et bien sûr nos chères protections hygiéniques étaient blanchies au chlore, qui nous laisse entre autre des résidus de dioxine, fortement toxiques pour nous, êtres humains, en plus de bien polluer l’environnement. Cela n’est qu’un élément parmi tant d’autres, mais heureusement pour nous il existe bel et bien des alternatives, et qui vous tiendrons sur le long terme ! J’ai nommé la cup menstruelle et les serviettes hygiéniques lavables.

La cup, kézako ?

220px-Coupe-menstruelle

C’est une protection hygiénique qui va recueillir votre flux menstruel, sans risque de débordements une fois portée. Pour la vider, il n’existe pas vraiment de temps précis, vous pouvez la garder de 6 à 12 heures. Il en existe tout un tas sur internet, de différentes tailles et de différents prix.

Les serviettes hygiéniques lavables, kézako ?

shl

Ce sont tout simplement des protections intimes sans composants chimiques, à 90 % en matière naturelle comme le coton, le chanvre ou encore le bambou. Elles possèdent un système de clipsage afin de permettre que la serviette reste en place. En bonus, elles se lavent à la main, ou en machine à 30°, et ne possèdent pas cette odeur désagréable que l’on a toutes connues avec des protections classiques. Comme la cup, elles se retrouvent facilement sur le net et sont de différentes tailles. Pour ma part, je les achète sur eBay car je trouve que les sites français les vendent trop chères.