Non classé

L’histoire de mon permis : larmes, échecs et réussite

Les échecs sont une source d'apprentissage inestimables (1).jpg

Je ne l’ai sans doute pas crié sous tous les toits, mais voilà, c’est officiel : cela fait plus d’une semaine que j’ai mon permis provisoire. Ca n’a pas été une mince affaire, j’ai dû au début mettre mes heures de conduite entre parenthèses pour raisons persos pendant quelques années. Je m’y étais remise sérieusement cet été, car j’aurais pû avoir le code (de la route) me filer entre le doigts l’année suivante si je ne m’étais pas prise à temps. J’étais de base en conduite supervisée sur boîte manuelle, mais j’ai changé pour être en boîte automatique par confort de conduite. J’ai enchaîné les heures, et bien que j’étais à 100% à l’aise avec les manoeuvres, une date fut posée. J’avais également le droit, une heure avant l’examen, à de la conduite de révision. Cependant, le jour venu, tout ne s’est pas déroulé comme je l’esperai. En effet, autant avec tous les moniteurs avec lesquels j’avais conduit, l’entente était bonne, autant avec la patronne c’était l’inverse. Je n’étais d’ailleurs pas la seule à redouter la conduite en sa présence, j’avais eu vent de plusieurs apprentis conducteurs qui s’en plaignait. Et donc, le jour J, l’impensable se produisit. Je faisais ma conduite révisionnelle avec cette patronne, et elle, voyant que je n’étais pas à l’aise avec les manoeuvres, s’est crue dans son bon droit de me descendre et de me rabaisser, par je ne sais quel manque de patience. Avec une telle absence de pédagogie, vous imaginez bien que ce jour là, je n’eus pas mon permis. Cependant, même si j’avais passé un sale moment, je n’en fus pas moins découragée. J’ai dû faire des pieds et des mains pour dégoter une nouvelle auto-école car il était hors de question que je reste, ne serait-ce qu’une seconde de plus, dans cette auto-école. J’ai donc suivi les conseils d’une amie pour me trouver la bonne. J’ai repris mes heures avec une seule et même monitrice, que je ne remercierai jamais assez pour sa gentillesse et la qualité de son travail. Moi qui étais une flippée des voies rapides et dépassements, je prenais petit à petit mes marques et repris également confiance en moi. Les manoeuvres, quant à elles, coulaient de source au fur et à mesure. La date de mon second examen s’est posée assez naturellement, quand la monitrice m’a sentie prête et que je l’étais aussi.

Même si j’eu mon examen de peu, ça n’était pas le plus important, mais ce que j’en avais tiré :
– Ne jamais laisser quelqu’un continuer à vous faire du mal
– C’est OK de se tromper lors de l’apprentissage
– Plus tu pratiqueras, plus tu seras à l’aise

En plus de cela, ca m’a fait ouvrir les yeux sur des choses inimaginables :
– Je suis désormais à l’aise lorsque je dois rouler à 100 max, et j’aime d’ailleurs la vitesse (en respectant bien sûr les limitations)
– J’ai une connexion particulière avec ma voiture, c’est comme une extension de moi-même
– En vrai, les dépassements et les voies rapides, c’est pas si terrible que ça

Pour finir, je voudrais m’adresser à ceux qui n’ont pas le permis : Non, ça ne fait pas de vous des loosers, même si sur un CV c’est fort pratique. Si vous voulez le passer, faites-le uniquement pour vous et non pour les autres.

Et toi, tu as le permis ? Comment as-tu vécu tes heures de conduite, ton examen ?

XOXO

17 commentaires sur “L’histoire de mon permis : larmes, échecs et réussite

  1. Félicitations ! Moi, je garde un très mauvais souvenir de mon permis … Les heures de conduite se passaient toutes super bien mais le jour J, j’étais toujours tellement stressée que je faisais une bête faute, et c’était l’échec… Si bien que j’en avais peur de conduire. C’était la guerre avec mes parents qui en avaient marre de me voir rater, j’étais vraiment désespérée! Et au final j’ai fini par l’avoir la quatrième fois! Et depuis, j’adore rouler et je ne pourrais plus me passer de mon petit permis 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😊 Oui, gérer son stress c’est super important au final, je prenais parfois des gélules de Fleurs de Bach sans alcool bien avant de passer l’examen. C’est super que tu as perservéré comme ça, car au final tu l’as eu 😄 Ne jamais baisser les bras 💪 Bisous 😘

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou ! Eh bien moi je n’ai pas mon permis encore, j’ai eu mon code cette été et je commence la conduite dans une semaine. Je suis une stressé, la conduite m’angoisse, mais j’ai beaucoup de chance car l’auto école c’est la patronne elle même qui sera ma monitrice et la seule, le courant est bien passé c’est une personne gentille et douce. Je lui ai dit mes craintes, elle ma rassurer en me disant qu’on commencera doucement sur des petites routes avant d’aller en ville. Je passe mon permis, non pas par envie, car ce n’est vraiment pas un truc qui me tente, mais parce que je n’ai pas le choix. Je vie a la campagne, pour travailler c’est galère sans permis et ma mère n’est pas toujours disponible pour faire le taxi. Dans mon entourage, seul ma mère et mon frère sont au courant. Aucun amis, ni famille ne sont au courant que j’ai le code et que je passe le permis. J’ai fais ce choix pour ne pas avoir de pression supplémentaire et des questions lol
    Un grand bravo a toi 🙂
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😊 Tu as de la chance d’être directement bien tombée 😄 C’est sûr que ça aide beaucoup pour les déplacements d’avoir le permis, surtout dans ton cas. Je te rassure, j’étais stressée également, j’ai fait un mélange entre un peu de méditation (ou des exercices de respiration) et des Fleurs de Bach pour m’apaiser. Je te souhaite une belle réussite pour ton permis 😊 Bisous 😘

      Aimé par 1 personne

    1. Moi le permis ça a été comme le code, du deuxième coup 😄 Après je ne me mettais pas spécialement la pression, j’étais juste stressée quand je roulais, mais de moins en moins au fil des heures de conduite. Je n’ai franchement pas compris le comportement de la patronne, qui est tout de même censée adopter une attitude professionnelle en restant un minimum bienveillante envers ses élèves … Enfin, il faut de tout pour faire un monde comme on dit ! Bisous 😘

      Aimé par 1 personne

  3. Oh la la ! Je pourrais écrire un roman sur mes heures de conduite et les dingos de moniteurs que j’ai pu avoir !! Heureusement, j’ai fini par tomber sur une personne compétente et surtout bienveillante grâce à qui j’ai réussi mon permis !! Il ne faut surtout pas baisser les bras, ça c’est sûr ! 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Moi j’en suis à la partie larmes. La conduite c’était ma plus grande phobie, donc je pars de loin. Maintenant j’ai l’impression d’être en capacité de conduire correctement, ce qui ne m’a pas empêché de foirer mon permis lundi… J’avais l’impression d’avoir plutôt bien conduit, je ne comprend pas mon ajournement, et du coup j’ai peur pour la suite.
    Félicitions à toi en tout cas!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😊 Certains inspecteurs sont plus dur que d’autres j’ai l’impression, comme dit moi je l’ai passé deux fois et la deuxième fois je l’ai eu de justesse ! C’est déjà énorme de ta part de vaincre une phobie, tu peux en être fière 💪 Je te souhaite une bonne continuation dans la conduite 😊

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s